Next | La mobilité du futur | Next | Mercedes-Benz

Quand votre voiture fait tourner le réfrigérateur

De voitures et embouteillages moins nombreux à des véhicules capables d’alimenter votre réfrigérateur en électricité, l’électromobilité intelligente est à la veille de sa grande percée. À terme, la voiture électrique pourrait même contribuer à améliorer notre environnement de vie et d’habitat.

“Nous sommes en train de nous réinventer entièrement”, annonçait Dieter Zetsche, PDG de Daimler, à l’ouverture du grand Salon de l’automobile de Francfort. Le public s’est rapidement rendu compte qu’il ne versait pas dans l’exagération: d’ici à 2022, Mercedes-Benz veut disposer d’au moins une version électrique de tous ses modèles de série. Concrètement, cela signifie que le constructeur automobile allemand proposera minimum 10 modèles électriques dans cinq ans.

Ce n’est pas une évolution mais une révolution. Cette annonce démontre également qu’il n’y a pas de retour en arrière possible: l’avenir de la voiture est électrique. Plus encore, la transition vers l’électromobilité aura un impact sur l’ensemble de notre environnement de vie et le développement des villes intelligentes. Partage, communication, connectivité et efficacité en constituent les concepts-clés.

‘Le Nouvel An chinois provoquerait le chaos sur les routes allemandes.’

Alexander Mankowsky futurologue chez Mercedes-Benz
Alexander Mankowsky

Pour l’observateur attentif, le futur de la mobilité a déjà commencé. Les premiers taxis robots circulent déjà sous forme de minibus. La technologie semi-autonome est disponible. Nous sommes en relation avec des plateformes gigantesques par le biais de nos téléphones. Les voitures aussi sont connectées. Véhicules partagés, covoiturage, mobilité minimale… Tout cela existe et est aisément accessible via des applications. Les voitures électriques arrivent.

En savoir plus

Mercedes-Benz intensifie ses investissements en R&D

Les investissements en recherche et développement de Mercedes-Benz ont augmenté de 65% depuis 2014, pour dépasser 6,6 milliards d’euros aujourd’hui. À court terme, cet accent sur l’innovation se traduira par un basculement complet à l’électrique dès 2019 chez smart, filiale de Mercedes-Benz, et ce, tant aux États-Unis qu’en Europe.

L’année où smart, filiale de Mercedes-Benz, basculera complètement à l’électrique.
Les investissements en R&D de Mercedes-Benz depuis 2014.
Investissements en R&D aujourd’hui.
Recharge sur une borne rapide.

En vue d’une révolution électrique considérée comme imminente, Mercedes-Benz a également développé le concept EQA, sa première compacte entièrement électrique, avec deux moteurs électriques complets. Non seulement l’EQA affiche une autonomie d’environ 400 km, mais à peine 10 minutes de rechargement sur une borne rapide suffiront pour ajouter 100 km d’autonomie. Le lancement d’un EQC est d’ailleurs au programme l’an prochain.



Elon Musk, CEO et fondateur de Tesla, s’est exprimé fin septembre dans un tweet dédaigneux sur le montant que Daimler investira les prochaines années dans les véhicules électriques. “1 milliard d’euros, c’est peanuts pour un géant tel que Daimler-Mercedes”, a-t-il tweeté. La réponse allemande ne s’est pas faite attendre. “Nous investissons en effet 1 milliard de dollars dans une usine de l’Alabama, où nous développons nos nouvelles batteries, mais au total près de 10 milliards seront investis dans le développement de véhicules électriques dans les années à venir.”

EQA
272 ch

Deux moteurs électriques sont répartis sur les essieux avant et arrière. Ensemble, ils délivrent une puissance de 272 ch (200 kW) aux quatre roues. Le couple maximum s’élève à 500 Nm.

La technologie d’éclairage innovante est basée sur des fibres laser. La signature lumineuse en forme de spirale est un clin d’œil à l’entraînement électrique de la voiture.

Cet athlète électrique est doté d’imposantes jantes de

20 pouces

“D’une part, il est impératif d’installer une infrastructure de rechargement suffisante à des endroits stratégiques de la ville. De l’autre, les citoyens doivent naturellement bénéficier d’une offre intéressante afin de stimuler le passage à la voiture électrique.”

‘Le défi auquel nos villes sont confrontées est double.’ Arthur Vijghen fondateur et directeur de The New Drive

Une première initiative en ce sens a été lancée en Flandre avec le projet Paal volgt wagen (la borne suit la voiture): tout un chacun peut demander l’installation d’une borne de rechargement dans son quartier par l’intermédiaire d’Eandis.

Ville intelligente cherche réseau intelligent

La ville du futur centrée sur l’électromobilité doit surtout devenir une ville intelligente. Ce n’est qu’alors que la voiture électrique pourra contribuer au développement de villes plus agréables et viables, grâce à une nette diminution des embouteillages quotidiens et du nombre de voitures.
“Certains quartiers pourraient rencontrer des problèmes si de nombreux habitants raccordaient leur voiture en même temps à leur borne de rechargement à 18 heures chaque soir”, pointe Arthur Vijghen. “Nous devons donc étaler les rechargements de manière intelligente. Le parc de voitures électriques d’une ville fera dès lors partie d’un réseau intelligent dans lequel le véhicule pourra même réinjecter de l’électricité dans le réseau à certains moments, en fonction de l’offre et de la demande.”

Constructeur automobile devient fournisseur d’électricité

Les constructeurs automobiles jouent un rôle crucial dans la transition en matière d’énergie et de mobilité. Certains en ont pris conscience et accroissent leurs investissements non seulement dans la voiture électrique, mais aussi dans les batteries et l’énergie. Des entreprises comme Daimler collaboreront également avec les grands fournisseurs d’énergie classiques afin de construire de nouvelles voitures répondant à un modèle de mobilité en évolution rapide. Bientôt les voitures feront partie intégrante du réseau électrique et l’utilisateur final pourra ainsi rentabiliser l’achat de son véhicule électrique par le biais de sa valeur énergétique. Les pouvoirs publics ne seront donc pas seuls à la barre dans les prochaines années: les entreprises elles aussi ont tout intérêt à investir dans de nouveaux modèles.

Avant:
La voiture comme moyen de transport isolé; valeur calculée sur base du seul critère de mobilité.

Bientôt:
La voiture comme chaînon essentiel du système électrique; se rentabilise sur base de sa valeur énergétique.

Les constructeurs automobiles se ruent sur l’électromobilité et les solutions énergétiques intelligentes. Les fournisseurs d’énergie découvrent l’électromobilité comme nouveau marché à haut potentiel.

Les entreprises installent des dizaines de bornes de recharge pour recharger simultanément les voitures de société; la demande en management énergétique est en hausse. Un nouveau marché s’ouvre pour toute une nouvelle série d’entreprises.

Mobilité multimodale

“Une voiture électrique s’inscrit parfaitement dans la mobilité multimodale du futur, dans le cadre de laquelle nous sélectionnerons l’option optimale pour chaque trajet”, confirme Arthur Vijghen. “À cela s’ajoute la percée imminente de la voiture autonome. Les voitures électriques en constituent le complément parfait, avec leurs frais d’entretien nettement plus faibles et leur durée de vie plus longue.

‘La plupart des voitures électriques sont encore des voitures de société généralement rechargées à la fois à domicile et au travail.’ Joeri Van Mierlo directeur de MOBI (Mobility, Logistics and Automotive Technology Research Centre)

La voiture autonome à la demande, qui se rend chez vous lorsque vous en avez besoin, entraînera une forte baisse du nombre de véhicules personnels. Et ce modèle s’accompagne parfaitement d’autres solutions en matière de mobilité. Résultat? Les ménages n’auront plus besoin de deux voitures, qui restent de toute manière des journées entières dans l’allée.”

‘Ceci n’est plus une voiture classique mais un tout nouveau concept de mobilité qui sera idéal pour le covoiturage.’
 Britta Seeger responsable Marketing & Sales pour le monde chez Mercedes-Benz Cars, 
à propos du smart Vision EQ

Cette vision a été confirmée et illustrée au récent Salon de l’automobile de Francfort par Britta Seeger, responsable Marketing & Sales pour le monde chez Mercedes-Benz Cars. Elle a dévoilé à Francfort un tout nouveau conceptcar qui démontre comment le tandem électromobilité-conduite autonome modifiera en profondeur notre modèle de mobilité.

The future of mobility | smart vision EQ fortwo

“Ce n’est plus une voiture classique mais un tout nouveau concept de mobilité qui sera idéal pour le covoiturage et comme voiture partagée. L’utilisateur n’aura plus à chercher la voiture libre ou le taxi le plus proche: c’est la voiture qui viendra à lui.

Les nouvelles technologies et les Big Data concilieront avec précision l’offre et la demande et il sera toujours possible de transporter plusieurs personnes simultanément. Les voitures seront exclusivement commandées et pilotées via smartphone.”

Le nouveau concept de mobilité

En outre, le nouveau concept de mobilité modifiera en profondeur la manière dont nous vivons et nous nous déplaçons en ville.

  • Les voitures seront beaucoup moins nombreuses.
  • L’ensemble des flux de mobilité se montrera nettement plus écologique et efficace.
  • Les voitures de pool et les voitures partagées qui ne sont pas utilisées la nuit pourront par exemple être affectées à la livraison de colis et de marchandises.
  • Les voitures communiquent avec leur environnement – songez aux feux de circulation – grâce à une infrastructure urbaine modifiée en profondeur et qui doit gagner en intelligence.

D’autres sources d’énergie verte, comme les éoliennes et les panneaux solaires personnels qui assurent l’approvisionnement en électricité de zonings industriels entiers, redessineront peu à peu notre modèle énergétique classique.

Le rayon d’action des voitures électriques s’étendra énormément au cours des années à venir. Le prix des batteries baissera lui aussi considérablement. Conséquence? La plupart des conducteurs qui roulent à l’électrique conserveront beaucoup plus d’énergie dans leur batterie.

‘Le rayon d’action des voitures électriques s’étendra énormément au cours des années à venir.’ Joeri Van Mierlo directeur de MOBI (Mobility, Logistics and Automotive Technology Research Centre)

D’ici à quelques années, cela engendrera de nouveaux modèles: les utilisateurs rechargeront leur voiture électrique la journée, pendant les heures de travail, avec l’aide financière de leur employeur ou non. Le soir venu, ils utiliseront l’énergie résiduelle pour approvisionner leur logement en électricité.”

Avantages de ce nouveau modèle?

  • À terme, un réseau de distribution central sera superflu, et bien entendu, il n’y aura plus de surcharge au moment des pics de demande.
  • Aujourd’hui, la facture d’électricité du consommateur moyen se compose pour plus de 60% de frais de distribution. Ce nouveau modèle serait donc également une bonne affaire pour le consommateur d’un point de vue financier.
  • Ce modèle s’inscrit parfaitement dans l’évolution générale du secteur énergétique vers une production toujours plus décentralisée, comme des panneaux solaires propres ou des parcs éoliens. La technologie nécessaire – baptisée V2G, pour ‘Vehicle to Grid’ – est déjà disponible. Vous aurez bien entendu besoin d’une batterie à votre domicile qui assurera la continuité de l’approvisionnement électrique lorsque vous êtes au travail avec la voiture.

Ces nouveaux modèles ne deviendront rentables que lorsque le prix de ces batteries aura suffisamment baissé.

Smart grid

  • Réseaux électriques intelligents qui reposent de manière optimale sur les nouvelles technologies.
  • Transport d’électricité flexible dans les deux sens (du producteur au consommateur et inversement).
  • Des compteurs intelligents et autonomes veillent à une bonne régulation de l’approvisionnement en électricité depuis et vers le réseau, en fonction de l’heure du jour, de la consommation sur l’ensemble du réseau, des besoins de consommation etc.
  • Idéal en combinaison avec les sources d’énergie verte telles que les panneaux photovoltaïques et les éoliennes.

Vehicle to Grid (V2G)

  • Permet de stocker le courant excédentaire (par exemple en provenance de panneaux photovoltaïques) sur la batterie de la voiture pour le restituer plus tard.
  • Le courant excédentaire peut être utilisé à la maison ou être réinjecté dans le réseau électrique.
  • Des batteries domestiques puissantes sont indispensables afin de garantir la continuité de l’approvisionnement électrique.

‘Le futur est électrique. Il n’y a plus de doute là-dessus.’

Le futur est électrique, il n’y a plus de doute là-dessus. La seule alternative valable aux véhicules diesel et essence peu écologiques reste momentanément la voiture électrique. On ne peut pourtant pas encore parler de réel engouement dans notre pays. Il revient à l’État fédéral et aux entreprises de prendre les choses en mains et de convaincre le consommateur du bien-fondé de l’électromobilité.

Et cela peut aller très vite si l’on en croit nos voisins norvégiens: en 2017, près de 30 pourcent de toutes les nouvelles voitures achetées sont électriques.

Vivez vous-même l'innovation de Mercedes-Benz. Demandez un essai.

En savoir plus sur l’électromobilité?

Smartphone sur roues Quand le lampadaire se transforme en borne de rechargement La technologie hybride des F1, du circuit aux routes ordinaires



Lisez-ici le pdf de Next

Next Magazine