INNOVER DANS UNE NOUVELLE ÈRE DE MOBILITÉ | Next | Mercedes-Benz
INNOVER DANS UNE NOUVELLE ÈRE DE MOBILITÉ | Next | Mercedes-Benz INNOVER DANS UNE NOUVELLE ÈRE DE MOBILITÉ | Next | Mercedes-Benz

INNOVER DANS UNE NOUVELLE ÈRE DE MOBILITÉ

Comment Mercedes-Benz se prépare à un avenir connecté, automatisé et électrique
Lire plus

MOBILITÉ

Nous sommes à la veille d’une nouvelle ère en matière de mobilité. Avec le lancement du très attendu EQC, Mercedes-Benz se situe déjà dans le futur. Et ce n’est pas un hasard. La marque à l’étoile a redéfini l’innovation et ouvert toutes grandes les frontières traditionnelles de l’entreprise. Notre mobilité se trouve à un tournant décisif. La technologie utilisée pour les voitures connectées, électriques et autonomes est en train de modifier la manière dont nous nous déplaçons du point A au point B. La voie est libre pour une multi-mobilité nouvelle et efficiente et pour un réseau de routes connecté aux voitures elles-mêmes. Et pourquoi ne pas rêver d’un réseau électrique intelligent, avec des véhicules électriques l’alimentant au moment des pics de consommation? Tout est possible.

“Le passage à l’électricité modifiera en profondeur l’ensemble du groupe”
Michael Kelz,
ingénieur en chef de Mercedes-Benz

Mercedes-Benz apporte déjà une réponse à cette question. Début septembre, le constructeur automobile a lancé son très attendu EQC. Un SUV 100% électrique, le premier d’une nouvelle génération de voitures entièrement électriques. Ce lancement s’inscrit dans la nouvelle stratégie d’innovation de la maison-mère Daimler, qui a décidé de se concentrer sur le concept “CASE”, pour “Connectivity, Autonomous driving, Shared & services, Electric”. Et comme l’a récemment souligné l’ingénieur en chef de Mercedes-Benz, Michael Kelz, “le passage à l’électricité modifiera en profondeur l’ensemble du groupe”. Qu’est-ce que cela signifie concrètement?

>
"Les marchés turbulents qui caractérisent notre époque exigent un tel degré d’expertise que les entreprises n’ont d’autre choix que de nouer des partenariats”
Katleen De Stobbeleir,
professeure à la Vlerick Business School

DE SUNNYVALE À BANGALORE

La nouvelle stratégie de la marque peut se résumer en un mot: innovation. “Auparavant, les entreprises pouvaient travailler avec des plans à 10 ans; aujourd’hui, elles sont actives sur des marchés capricieux, avec des technologies et des réglementations qui évoluent très vite”, observe Katleen De Stobbeleir, professeure de Leadership à la Vlerick Business School. “L’expertise nécessaire est tellement complexe qu’il est pratiquement devenu impossible pour les entreprises d’y faire face seules. Celles qui veulent rester concurrentielles doivent sortir de leurs frontières classiques et conclure des partenariats.” Mercedes-Benz a compris qu’un département R&D centralisé et isolé ne suffisait plus.

Ces dernières années, le groupe a mis en place un réseau de centres R&D dans 11 pays, dans des lieux stratégiques allant de Sunnyvale en Californie à Bangalore en Inde. L’objectif? Identifier les besoins des clients, les anticiper et y répondre avec célérité, en collaboration avec des talents locaux. En novembre 2017, le constructeur automobile a ouvert un hub à Tel-Aviv, ville qui accueille une communauté de start-up florissantes. Mercedes y a travaillé via le programme d’accélération “The Bridge” avec la petite entreprise technologique locale Anagog. Il a ainsi pu lancer l’app EQ Ready qui détermine, en fonction du comportement “mobilité” d’un automobiliste, si l’achat d’une voiture électrique ou hybride peut s’avérer intéressant.

1. L’EQC est le premier représentant de la famille EQ, une série de véhicules 100% électriques de Mercedes. Ce très sobre crossover se situe entre le SUV et le coupé.

2. L’EQC jouit d’une autonomie de 450 km. L’ECO Assist System intelligent analyse la consommation en continu et aide le conducteur à optimiser son autonomie.

3. La voiture est équipée de deux moteurs électriques, un sur chaque essieu. Ils développent ensemble une puissance de 300 kW (408 ch). La voiture atteint les 100 km/h en 5,1 secondes.

4. L’EQC est équipé du système innovant d’infotainment MBUX, avec quelques fonctions spécifiques à la famille EQ, parmi lesquelles l’indication du niveau de la batterie et la consommation d’énergie.

5. Mercedes est en train de construire un réseau de stations de chargement rapide, IONITY. Il sera possible de payer de manière très simple via l’app Mercedes me Charge.

Main dans la main avec
les firmes high-tech

Sur d’autres continents, l’innovation ouverte va plus loin encore. Depuis plusieurs années, Mercedes-Benz collabore étroitement avec la société internet Baidu, l’équivalent chinois de Google. Lorsqu’en avril 2017, Baidu a ouvert une plateforme Open Source pour les voitures autonomes, Mercedes- Benz fut son premier partenaire. Et la marque allemande a été le premier constructeur automobile étranger à obtenir une licence l’autorisant à tester ses voitures autonomes – équipées d’applications techniques de Baidu – sur la voie publique à Pékin. L’été dernier, les deux entreprises ont signé un “Memorandum of Understanding” qui devrait renforcer leur collaboration en matière de conduite connectée et automatisée. “Cette ère d’intelligence artificielle et de Big Data est le moment idéal pour que les constructeurs automobiles internationaux et les sociétés technologiques avancent main dans la main”, a déclaré Robin Li, cofondateur de Baidu.

C’est le moment idéal pour les constructeurs automobiles internationaux et les sociétés technologiques d’avancer main dans la main”
Robin Li,
cofondateur de Baidu
“Tous les collaborateurs, équipes et départements peuvent présenter des idées, qu’il s’agisse d’un nouveau produit, d’un nouveau logiciel ou d’un nouveau modèle opérationnel”
Susanne Hahn, responsable de Lab 1886 chez Mercedes-Benz

Sharktank

Les entreprises se retrouvent parfois confrontées à des obstacles internes. “Les grandes firmes sont souvent organisées par départements, ce qui freine involontairement l’innovation”, souligne Katleen De Stobbeleir. “Or, l’expertise n’est pas concentrée dans le département R&D ou au sommet: elle se trouve partout dans l’entreprise. Libérer cette créativité et ce savoir-faire est tout un art.” En septembre de l’an dernier, Mercedes-Benz a rebaptisé son usine “Business Innovation” en “Lab 1886”, clin d’oeil à l’année durant laquelle Gottlieb Daimler et Carl Benz ont inventé l’automobile. À première vue, cela ressemble à un simple changement de nom. En réalité, cette décision cache une modernisation complète du processus d’innovation interne. Objectif: matérialiser et développer les bonnes idées des collaborateurs de Mercedes pour les mettre plus rapidement sur le marché. “Tous les collaborateurs, équipes et départements peuvent présenter des idées, qu’il s’agisse d’un nouveau produit, d’un nouveau logiciel ou d’un nouveau modèle opérationnel”, détaille Susanne Hahn, responsable de Lab 1886. Les propositions passent par une procédure de sélection pour se retrouver au final devant le “Sharktank”, un comité composé d’administrateurs, de managers de différents départements, de représentants des travailleurs et de capital-risqueurs externes.

Si une idée est sélectionnée, les inventeurs peuvent temporairement abandonner leurs autres tâches. Ils reçoivent un soutien financier, des conseils, et ont la possibilité d’utiliser les infrastructures de l’entreprise pour tester et développer leur idée. Si le potentiel est confirmé, le projet est mis en place, soit via son intégration dans Daimler, soit par la création d’une nouvelle société. Tout est possible. Exemples: le service de connectivité Mercedes me, l’app Moovel et la plateforme de voitures partagées Car2go ont tous vu le jour au sein de Lab 1886.

Grâce à cette approche innovante, Mercedes-Benz combine des recettes de start-up comme l’ouverture des frontières de l’entreprise, la hiérarchie horizontale et l’environnement de travail créatif, tout en bénéficiant de la sécurité, de la structure et des moyens financiers d’une grande entreprise.

Factory 56: l’usine automobile du futur

À Sindelfingen en Allemagne, la première pierre d’une nouvelle usine d’assemblage a été posée au début de cette année. Dès 2020, la chaîne produira les voitures les plus innovantes: la berline Classe S, des voitures électriques et les premières voitures autonomes. La numérisation des processus, le recours à l’énergie verte et la flexibilité de la production laissent entrevoir ce que sera l’usine du futur. Comme le résume Markus Schäfer, responsable de la production et de la chaîne d’approvisionnement: “Nous avons inventé la voiture; à présent, nous réinventons la production d’automobiles.”

220.000 m²: Ce site de production occupe une superficie de 220.000 m², équivalente à 30 terrains de football. Sa construction a nécessité 6.400 tonnes d’acier, presque autant que la tour Eiffel.

Numérique: Factory 56 sera une usine 100% intelligente. Pratiquement tous les processus – de l’organisation du travail à la logistique, en passant par le contrôle qualité – seront gérés numériquement. Le papier n’y aura plus sa place.

Homme vs machine: Malgré l’accent placé sur la numérisation, l’humain occupera une position centrale. Les travailleurs bénéficieront de postes de travail très ergonomiques, équipés d’outils numériques tels que des montres intelligentes et des apps de réalité virtuelle.

Connectée: La totalité de la chaîne sera connectée, des sous-traitants aux clients finaux. Les matériaux seront livrés de manière fluide aux travailleurs sur la chaîne, et les voitures terminées se rendront d’elles-mêmes à la station de chargement. Les clients pourront suivre le montage de leur voiture via l’app Mercedes me.

Flexible: La ligne de production peut façonner tous les modèles et variantes possibles: des moteurs électriques aux moteurs classiques, des berlines, des coupés et des décapotables. Cela permettra à Mercedes-Benz de répondre rapidement à la demande.

Écologique: Le toit sera équipé de panneaux photovoltaïques qui produiront chaque année 5.000 MWh (l’équivalent de 70.000 rechargements de l’EQC). Les émissions de CO2 seront 75% inférieures à celles des halls d’assemblage actuels de taille comparable. L’architecture innovante “Blue Sky” laissera pénétrer la lumière naturelle.

Vivez vous-même l'innovation de Mercedes-Benz